Choisir un super oreiller sans se plumer ! Hôtel, gîte, collectivité

bataille-d'oreiller

Et dormir sur ses deux oreilles…

Comment choisir le meilleur oreiller pour un hôtel, un gîte ou une collectivité ? Tout le monde rêverait d’avoir une excellente note sur Tripavisor pour son hôtel ou son gîte ! Pour cela, le principal critère consiste à offrir une literie qui réponde un maximum aux attentes de vos clients. Vous avez investi dans un matelas au top, un joli sommier déco, un jeu de pieds de lit design… Il serait dommage que tous nos efforts soient ruinés à cause du torticolis d’une cliente ! Rassurez-vous, on trouve d’excellents oreillers à des prix très abordables, alors laissez-vous guider !

Les oreillers synthétiques

En tant que professionnel de l’hébergement, il y a quelques contraintes à respecter, notamment au niveau des normes (anti-feu), mais aussi des allergies. Il est important de choisir des oreillers anallergiques, et pour cela les oreillers en fibres synthétiques font partie des mieux placés. Il existe une multitude de type de fibres brevetées, et je vais vous donner les meilleurs conseils afin que vous puissiez repérer le type d’oreiller qui conviendra le mieux à vos besoins.

Premièrement, il faut savoir que chaque fabricant a développé sa propre fibre brevetée. C’est pourquoi, il est inutile de se triturer les méninges, car chacun dira que sa fibre est la meilleure. Je ne peux que vous conseiller de faire des essais dans le showroom de votre fournisseur de literie, qui vous guidera dans votre choix en fonction de vos attentes. Si néanmoins vous n’en avez pas la possibilité, voici une idée des différents types d’oreillers que vous pourrez utiliser en hébergement professionnel :

L’oreiller en fibres polyester

oreiller-synthetique-anti-acariens

C’est l’oreiller premier prix, le plus répandu, souvent garni d’une nappe d’ouate polyester. Il possède une enveloppe synthétique. Il est intéressant de le sélectionner si vous changez d’oreillers régulièrement et que vous ne les passez pas souvent à la machine. Ils sont souvent lavables à 60°C. Le confort de ce type d’oreillers est assez ferme.

Les + : Le faible coût

Les – : Il vieillit vite, finit en mottes et devient rapidement peu confortable. Ne convient pas aux personnes qui souffrent de pathologies cervicales.

L’oreiller en fibres creuses

oreiller-synthetique-fjord

En fibre creuse simple ou siliconée, ce garnissage est souvent qualifié de « sensation duvet » car on retrouve les avantages du duvet sans les inconvénients. Privilégiez une enveloppe percale avec finition passepoil, car bien plus résistante à l’usure du temps. Les oreillers très hauts de gamme seront même enveloppés de satin de coton avec une petite fermeture à glissière pour adapter le gonflant à vos besoins (vous pourrez enlever la quantité de garnissage nécessaire). Il s’agit du meilleur rapport qualité-prix, et ils seront très bien notés par votre clientèle. Ils se lavent en général en machine à 40°C et sont compatibles au sèche-linge, idéal pour leur faire retrouver tout leur gonflant d’origine à chaque passage.

Les + : Le confort incomparable, le gonflant, la qualité, la longévité, la résilience.

Les – : Certains clients les trouvent trop gonflants.

L’oreiller en mousse viscoélastique (à mémoire de forme)

oreiller-Soya-Moore

Il existe plusieurs formes d’oreillers en mousse à mémoire de forme. Il s’agit du type d’oreiller idéal pour les personnes souffrant des cervicales, car ils maintiennent idéalement la nuque tout en réduisant les points de compression. Vous pourrez choisir un oreiller ergonomique avec une forme spéciale, ou un oreiller de forme classique.

Je vous conseille de privilégier les mousses à base de soja, plus naturelles, et une enveloppe en fibre de bambou. Ces oreillers ne passent pas en machine, car cela détériorerait la mousse, mais il en existe avec une double enveloppe, ce qui protège mieux la mousse dans le temps. Ces oreillers seront à éviter pour les personnes qui souffrent de transpiration nocturne, car la mousse viscoélastique restitue la chaleur du corps. Enfin, ces oreillers sont parmi les plus coûteux car ce type de mousse est onéreux. Ces oreillers sont peu adaptés à la  location, car comme pour les matelas : soit vos clients en raffoleront, soit ils détesteront. Si vous proposez un hébergement très haut de gamme, vous pouvez en garder quelques-uns en réserve pour vous adapter aux besoins de vos clients.

Les + : Le confort, l’ergonomie, la longévité

Les – : La chaleur, le prix, ne convient pas à tout le monde

L’oreiller en latex

Privilégiez un oreiller en latex naturel, qui sera très agréable au contact. Ce type d’oreiller est élastique et très bien aéré, idéal pour les personnes souffrant de transpiration nocturne. Si le tarif est un frein pour vous, il existe des oreillers composés d’un mélange boules de latex-fibres creuses qui offrent un gonflant et un confort très intéressant. Vous ne pourrez pas passer le garnissage en machine sous peine de le détériorer, mais certains proposent une enveloppe déhoussable.

Les + : Élasticité, ergonomie, aération

Les – : Le prix, l’entretien

Les oreillers en plumes ou duvet

oreiller-plume

  Cette famille d’oreillers est disponible dans une gamme très étendue.

Une notion indispensable à savoir : plus la proportion de duvet est importante par rapport aux plumettes, plus le gonflant sera moelleux, mais plus le prix sera élevé. Un oreiller composé de 50% plumette, 50% duvet, sera un bon compromis en terme de budget. Préférez la version « Santé » qui vous propose un traitement Greenfirst. C’est un traitement naturel qui épargnera un maximum les utilisateurs les plus sensibles aux allergies. En hébergement locatif ou en hôtellerie, cet oreiller sera peu adapté en raison des risques d’allergies, sauf dans les hébergements haut de gamme. Certains clients pourraient être des inconditionnels de ce type d’oreillers. Privilégiez alors un oreiller 70% duvet, qui conviendra plus à ce type de clientèle.

Les conseils de lavage pour un oreiller en duvet ou plumettes : En machine avec un savon spécial à 30°C. Il sera impératif de passer votre oreiller au sèche-linge, afin d’éviter les odeurs. Un oreiller qui macère sentira très mauvais et sera irrécupérable. Vous pouvez également le laisser au soleil en cas de fortes chaleurs. Privilégier un lavage professionnel est le meilleur conseil que je peux vous procurer afin de protéger votre investissement.

Les + : garnissage naturel, qualité, haute longévité

Les – : Le prix, les risques d’allergies, l’entretien difficile

Les oreillers Bio

oreiller-bio-millet

On trouve plusieurs types d’oreillers bio dans le commerce, dans des magasins spécialisés. Le principe est de garnir un oreiller de grains de céréales. Vous les trouverez par exemple (par ordre de prix et de souplesse) avec un garnissage en grains d’épeautre, de sarrasin ou de millet. Les adeptes préfèrent le millet, qui est plus fin et moins bruyant. Pour les personnes qui transpirent beaucoup la nuit, il faudra choisir l’oreiller en sarrasin, qui emmagasine moins la chaleur que ses deux frères.

Les + : S’adapte bien à la forme que vous lui donnerez tout au long de la nuit

Les – : Faible aération, crissement des grains sous les oreilles, le tarif assez élevé, peu adapté à la location

Les oreillers Hi-Tech

oreiller-high-tech

Entre les oreillers connectés et les oreillers agrémentés de nanotechnologie, le futur de l’oreiller est en plein développement ! Quelques modèles sont déjà commercialisés, et bien entendu au tarif qui va avec… Pour un hébergement locatif, ils sont évidemment très peu adaptés, mais je suis certain d’avoir piqué la curiosité des plus geeks d’entre nous qui se feront plaisir en allant questionner notre copain Google. Je ne m’attarderai donc pas plus sur le sujet dans cet article, mais sachez que cela existe.

Conclusion

Pour un hébergement de qualité, il faudra choisir deux oreillers par couchage. Plusieurs tailles standard sont disponibles, le mieux est de privilégier les dimensions 65×65 et 45×70, qui sont les plus répandues. Vous n’aurez donc aucun mal à trouver les taies dans le commerce.Pour la collectivité, le format le plus répandu est la dimension 60×60, mais il n’y a bien entendu aucune obligation en la matière. Ce que je conseille toujours à mes clients c’est de mixer les tailles et les qualités. Par exemple, vous pouvez choisir un oreiller 45×70 en fibre creuse siliconée « Sensation duvet » (qui viendra remplacer le bon vieux traversin, qui est devenu « has been »). Puis un oreiller carré 65×65 que vous présenterez devant et qui servira surtout pour la lecture. Celui-ci, vous pourrez le proposer en fibre polyester (entrée de gamme), compte tenu qu’il sera moins sollicité. Si vous avez une centaine d’oreillers à acheter, l’économie sera intéressante. Cette configuration aura l’avantage d’offrir une belle présentation et de vous adapter au plus grand nombre.

Voilà, pour les oreillers on a fait le tour, je vous aiderai à faire le choix de vos couettes dans le chapitre suivant ! Si vous avez des questions, n’hésitez pas à nous contacter !