Comment bien choisir sa couette ou sa couverture

Couette-ou-couverture

Hébergement professionnel : Couette ou couverture ?

Vous vous demandez quelle couette choisir ? Dans les précédents articles, nous avons vu ensemble comment choisir un matelas, un sommier, un jeu de pieds ou un oreiller en fonction de votre établissement. Que  vous soyez un hôtel, un gîte ou une collectivité, quel que soit votre classement, vous devez avoir trouvé les conseils qui vous permettront de répondre au standing attendu par votre clientèle. Une fois de plus, j’insiste sur le point que ce qui va vous plaire à vous personnellement, ne sera pas forcément ce qui plaira à vos clients. De plus, il y a un autre facteur à prendre en compte : l’entretien.

Dans cet article, nous allons passer en revue tous les types de couettes disponibles. Nous verrons également celles qui sont les plus adaptées à l’utilisation en hébergement collectif. Si certains d’entre vous sont restés inconditionnels des couvertures, sachez qu’il n’y a pas de complexe à avoir. Même si la tendance et la demande des clients s’orientent nettement vers l’utilisation de couettes, ce ne sera pas un élément déterminant dans la notation de votre hébergement, l’essentiel est qu’ils aient chaud l’hiver et pas trop chaud l’été. Nous briserons au passage quelques idées reçues concernant les couvertures en laine.

Nous allons surtout conserver comme objectif les notions à ne pas négliger en fonction de vos objectifs et du classement de votre établissement.

Les couettes

Les couettes synthétiques

La couette à bouillir
couette-à-bouillir

C’est de loin la plus répandue en hébergement locatif, en hôtellerie ou en résidence de tourisme. Je ne peux que vous conseiller de vous équiper de ce type de couettes. Le best-seller de la couette synthétique étant la couette à bouillir 300 ou 400 grammes. Les fibres creuses standard ou siliconées peuvent être lavées à 90°C. Cela permettra de désinfecter et enlever les tâches les plus tenaces (on n’est jamais à l’abri du café qui se renverse au lit par exemple !). Vous pourrez également passer ce type de couette synthétique au sèche-linge. Les modèles les plus répandus sont enveloppés d’un tissu microfibre (toucher « peau de pêche »).

Variantes possibles de la couette à bouillir

Il existe aussi les variantes : Couette Été 200 grammes, Couette toutes saisons (deux couettes 200 et 300 grammes à nouer). Cette dernière est pratique quand on a un gîte de montagne avec quelques couchages. Par contre, à proscrire pour les hébergements collectifs à cause du temps à consacrer pour nouer les lacets.

Quelle couette à bouillir choisir ?

Pour résumer, la couette à bouillir 400 grammes sera la plus adaptée à vos besoins, car elle est légère. Elle conviendra bien l’hiver dans un logement chauffé, et ne tiendra pas trop chaud l’été. De plus, elle est compatible au nettoyage industriel.

Si votre logement est frais l’hiver, je vous conseille de laisser à disposition quelques couvertures polaires. Elles seront appréciées en rajout de la couette pour les plus frileux !

Les avantages et les inconvénients de la couette à bouillir

Les + : Lavage à 90°C, légèreté, toutes saisons
Les – : Longévité, ne convient pas l’hiver dans un logement peu chauffé, ne conviendra pas à certains clients qui aiment avoir du poids sur eux pour dormir

La couette « Sensation duvet »
couette-Sensation-Duvet

Comme pour les oreillers, la couette « Sensation duvet » procure un confort semblable au duvet ; cela sans les inconvénients liés aux allergies et aux contraintes d’entretien. Le garnissage est en fibres creuses siliconées, et l’enveloppe en percale 100% coton 91 fils, finition passepoil. On peut la laver à 60°C, et la passer au sèche-linge.

Bien plus qualitative que la couette à bouillir, néanmoins elle coûtera environ deux fois plus cher. La couette « Sensation duvet » conviendra idéalement dans les appartements peu chauffés, ou pour les clients frileux.

Elle aura tendance à être trop chaude l’été. Mais soyons pragmatiques : lors des fortes chaleurs, en général les clients dorment découverts ou juste avec un drap sur eux.

Les avantages et les inconvénients de la couette « Sensation duvet »

Les + : Qualité, finitions, longévité
Les – : Le prix, ne convient pas lors des fortes chaleurs, le bruit de froissement typique de la percale qui peut déranger certains clients (surtout lorsqu’elle est neuve, une fois la fibre un peu cassée le bruit s’estompe)

Les couettes naturelles

Les couettes plume ou duvet

couettes-plumes-ou-duvet

Il n’y a rien de comparable à une couette en duvet en ce qui concerne le confort de couchage. Légère et très chaude, un vrai cocon qui donnera à vos nuits un air de paradis ! Sauf évidemment pour les personnes souffrant d’allergies, pour qui leurs nuits se transformeront très vite en cauchemar…

Vous l’aurez donc compris, cette couette sera très bien chez vous, pas dans votre hébergement locatif. D’ailleurs, votre litier professionnel se fera un plaisir de vous la rajouter à votre panier, car même au tarif professionnel ce type de produit s’avère très coûteux, mais il s’agit d’un réel investissement !

Quelle couette duvet choisir ?

Pour bien la choisir, il est important de bien prendre en compte certains éléments. Premièrement, plus il y a de duvet, plus votre couette sera chaude et légère. Évitez absolument les couettes en plumettes, il n’y a aucun intérêt : elles sont lourdes et peu calorifiques. Privilégiez les couettes 90% duvet, de préférence en duvet d’oie. Malheureusement, les crises de grippe aviaire dans nos régions ont fait grimper les tarifs de manière considérable ces dernières années. L’enveloppe est en calle pour les couettes en plumettes, en percale pour les couettes en duvet. La finition est généralement en passepoil, le piquage en général en carré pour compartimenter et répartir le garnissage de manière uniforme.

Je vous conseille de choisir une couette 300 grammes, mais elle s’avèrera être un vrai four l’été. Le mieux est donc d’opter pour une couette « Duo 4 saisons » en général jumelable à l’aide de pressions. Elle est composée d’une couette 120 grammes pour l’été, une couette 180 grammes en mi-saison, ce qui vous permettra d’assembler une couette 300 grammes pour l’hiver.

Quel entretien pour une couette en duvet ?

Concernant l’entretien, il vous faudra une machine de très grande capacité. La couette sera lavée avec un savon spécifique (en général fourni par le fabricant pour les premières lessives). Il est impératif de la passer ensuite au sèche-linge. Plusieurs cycles seront parfois nécessaires pour qu’elle soit parfaitement sèche. Le cas échéant le garnissage en plumes ou duvet macérerait et une très mauvaise odeur s’installerait. Il serait alors impossible de faire partir l’odeur par la suite. Si vous ne disposez pas d’un sèche-linge de grande capacité, adressez-vous à une laverie professionnelle.

Les avantages et les inconvénients d’une couette en duvet

Les + : Chaleur, finitions, confort incomparable, très grande longévité
Les – : Budget important, l’entretien compliqué, le risque d’allergies

La couette en soie

couette-soie

La couette en soie est faite pour vous si vous souhaitez investir dans une couette naturelle, légère, anallergique, mais qui offre quasiment les mêmes capacités calorifiques qu’une couette en duvet. De plus, si vous transpirez la nuit, c’est l’idéal, car elle absorbe l’humidité et évite la prolifération des bactéries.

Comment bien choisir une couette en soie ?

Quelques conseils néanmoins pour bien choisir votre couette en soie : choisir une couette de fabrication manuelle de « Grade A » qui garantira la qualité de la fibre et de la finition. Il ne doit pas y avoir de surpiquage, car la chaleur serait mal répartie (ponts thermiques). Vérifiez que la couette ait obtenu le certificat « OekoTex », qui garantit l’absence de substances nocives lors de la fabrication. L’enveloppe doit être en percale, finition passepoil ou galon.

Comment entretenir une couette en soie ?

Concernant l’entretien : lavage en machine à proscrire. La fibre se gorgerait d’eau et perdrait rapidement ses propriétés. Favorisez l’entretien chez un professionnel. Attention, renseignez-vous à l’avance, car ils ne sont pas nombreux à proposer cette prestation.

Couette en soie en hôtellerie ?

Vous l’aurez compris, la couette en soie est super pour vous, mais pas en hôtellerie. L’entretien est trop compliqué et la majeure partie de vos clients trouvera la couette en soie trop légère. Question budget, elle se situe en générale dans la même tranche que les couettes en duvet, voire un peu moins chère.

Les + : Climatisation naturelle, légèreté, très grande longévité
Les – : Prix, entretien compliqué et coûteux

Pour demander un devis ou découvrir notre gamme complète de couettes, n’hésitez pas à nous contacter !

Contact

.

Les couvertures

Les couvertures en laine

couverture-laine

Il est bien loin, le temps où la couverture en laine dominait le marché, depuis supplantée par la couverture synthétique. Si vous souhaitez néanmoins équiper votre hébergement avec des couvertures en laine, choisissez de préférence une laine de qualité Woolmark, qui vous garantira une qualité 100% laine vierge provenant de la tonte de moutons sains et vivants, et non pas de la récupération de laine recyclée ou en provenance d’animaux abattus.
Source : Wikipédia

Caractéristiques de la couverture en laine

Deux caractéristiques indispensables à la protection et au confort physiologique du corps humain sont présentes dans la laine :
La laine est adiathermique (résistante aux rayonnements thermiques) : elle permet au corps de conserver une température constante en l’isolant des variations climatiques extérieures.

La laine favorise la respiration de la peau et l’évacuation de la transpiration du corps sous forme de vapeur d’eau.
Seule la combinaison de ces deux facteurs rend une literie performante au niveau du confort physiologique qu’il procure.

Quels sont les risques d’allergies d’une couverture en laine ?

Concernant les risques d’allergies, la laine (contrairement aux idées reçues) est une fibre anallergique. C’est la mosaïque d’agents allergènes qui composent la poussière d’une maison, tels que : des acariens, des phanères animals, des moisissures, des pollens et des débris d’insecte qui vont s’accumuler dans les fibres et qui vont déclencher les allergies chez les personnes sensibles.  Il est donc recommandé d’aérer chaque jour la pièce de 5 à 10 minutes, de passer régulièrement l’aspirateur avec un filtre HEPA  (Haute Efficacité pour les Particules Aéroportées), et de recouvrir sa literie d’une housse lavable. Ne surchauffez pas les chambres à coucher : 19°C maximum. Ces quelques règles d’hygiène permettront de lutter très efficacement contre les allergies.
Source :  Laine et compagnie

Comment entretenir une couverture en laine ?

Il sera indispensable pour les mêmes raisons de nettoyer régulièrement une couverture en laine. L’entretien se fera uniquement en nettoyage à sec, chez un professionnel.

Une couverture chaude Woolmark fera 500 gr/m² de densité. Choisissez une couverture en laine 800 gr/m² de densité pour les plus frileux, si vous souhaitez une couverture ultra-chaude.

Concernant le budget à prévoir pour une couverture en laine, il est beaucoup plus important qu’une couverture synthétique, comme tout ce qui est composé de matières naturelles.

Les avantages et les inconvénients de la couverture en laine

Les + : Très chaude, adiathermique, anallergique
Les – : Entretien compliqué, image vieillissante de ce type de produit, investissement important

La couverture microfibre

couverture-microfibre

La couverture microfibre est composée de fibre 100% polyester. Son toucher est ultra-doux, faisant penser à celui d’une peluche. Elle convient aussi bien en couverture d’appoint qu’en plaid. Il faut lui préférer une densité de 350 gr/m² pour un couchage chaud.

En collectivité, il faudra que la couverture réponde aux normes Stopflam (Norme NF EN ISO 12952/1 et 2 (Déc.2010)) et Oekotex 100.

Quel entretien pour une couverture microfibre ?

L’entretien se fera à la main ou en machine à 40°C, au programme “laine”. Séchage possible en machine.

Quel budget pour une couverture microfibre ?

Côté budget, la couverture microfibre est un excellent rapport qualité-prix, étant la moins chère des couvertures.

Les avantages et les inconvénients de la couverture microfibre

Les + : Économique, ultra-douce, légère, entretien facile, utilisation compatible à la collectivité
Les – : Aucun

La couverture polaire

couverture-polaire

Garnie de fibre émerisée 100% polyester, la couverture polaire est devenue un incontournable en collectivité ou comme utilisation pour un couchage d’appoint. La couverture polaire possède toutes les normes obligatoires pour l’utilisation en collectivité (Stopflam et Oekotex 100).

Quelle couverture polaire choisir ?

Choisissez une couverture polaire de densité 350gr/m² minimum pour obtenir un confort “chaud“.

Comment entretenir une couverture polaire ?

Son entretien se fera à la main ou en machine à 30°C. Séchage possible en machine.

Il s’agit de la couverture qui possède le meilleur rapport qualité-prix.

Les + : Douce, légère, entretien facile, utilisation compatible en collectivité
Les – : Aucun

Conclusion : Quelle couette ou couverture choisir pour mon établissement ?

Collectivités

Optez pour une couverture polaire 350 g/m² ou une couette à bouillir 400 gr/m²

Établissements 1 à 3 étoiles

Une couette à bouillir 400 gr/m² fera très bien l’affaire

Établissements 4 ou 5 étoiles

Optez pour la couette « Sensation duvet » 500 gr/m² et prévoyez une couette été 200 gr/m², en alternative pour la saison chaude

Palaces et autres établissements de prestige

Choisissez une couette « Sensation duvet » 500 gr/m², ou une couette plume 90% duvet 300gr/m² « Duo 4 saisons » en version « Santé », qui comportera des produits naturels antiacariens et antibactériens pour les sujets sensibles aux allergies. À noter : la clientèle « haut de gamme » apprécie le duvet.

Pour nous demander un devis ou pour découvrir notre gamme de couvertures, n’hésitez pas à nous contacter !